Communiqué – Une coalition sans précédent, composée d’organismes sportifs, d’organisations intergouvernementales, de gouvernements, d’athlètes, d’organisateurs, de sponsors, diffuseurs, représentant.e.s de la société civile, syndicats, employé.e.s et des institutions nationale des droits humains, ont aujourd’hui dévoilé leur plan pour établir un centre indépendant pour le Sport et les Droits Humains en 2018.

Ce nouveau centre, soutenu par une coalition, connue aujourd’hui sous le nom de la Plateforme des méga-événements sportifs pour les droits humains (MSE plateforme), va travailler pour coconstruire un univers autour du sport qui protège, respecte et soutient les droits humains pour les athlètes, travailleu.se.r.s, communautés, enfants, supporters, bénévoles et les médias, dans le but de valoriser au mieux les effets positifs du sport sur la société.

Le centre sera mandaté pour empêcher et atténuer les impacts contraires aux droits humains associées avec le sport, partager les connaissances et enseignements tirés, et renforcer les mécanismes de réparation pour les victimes.

L’annonce a été annoncée aujourd’hui au « Sporting Chance Forum » à Genève – un meeting de haut niveau de plus de 150 dirigeant.e.s à travers le monde et expert.e.s en sport et droits humains, coorganisé par le Département des affaires étrangères de Genève, l’IHRB (Institut des droits humain et du business) et la Plateforme MSE. C’est le second Forum annuel, le seul évènement international focalisé sur le partage d’expériences autour des droits humains et du sport.

Mary Robinson – ancienne présidente d’Irlande et ancienne Haut-Commissaire de l’ONU pour les droits humains – est la présidente d’honneur du Forum. La séance plénière de lancement inclura la participation du Haut-Commissaire de l’ONU pour les droits humains, Zeid Ra’ad Al Hussein, le Secrétaire Général de l’Organisation International du Travail (OIT), Guy Ryder, et le Président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach.

Mary Robinson, présidente de la Plateforme MSE, a déclaré : « Pendant des décennies, diverses organisations impliquées dans le sport ont travaillé séparément, limitant le potentiel de résoudre efficacement les abus liés aux droits humains dans le sport et les évènements sportifs d’envergure internationale. Durant les deux dernières années, notre coalition a démontré comment ce sujet épineux peut être traité par de nouvelles formes de coopération. En 2018, cette action collective deviendra un élément indissociable du monde du sport à travers la création d’un centre indépendant pour le sport et les droits humains ».

Pour en savoir plus c’est ici