C’est à l’hôtel de ville de Saint-Denis, lieu chargé d’histoire, que s’est tenu un moment symbolique fort pour Terre des Hommes. Lysiane André, Présidente de la Fédération internationale Terre des Hommes et de Terre des Hommes France a en effet été décorée des insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Une distinction qui, comme nous le confie Lysiane André, est arrivée comme une surprise : « J’ai reçu un jour une lettre du Maire, qui souhaitait me rencontrer. Sur le moment, je n’y ai pas cru ».  Six mois plus tard, la voici pourtant entourée de sa famille, de ses amis de longue date, et de tous ceux qui ont partagé et continuent de partager ses combats, au cours d’une cérémonie riche en émotions.

→ En images : Cérémonie de remise de la Légion d’Honneur à Lysiane André

La récompense d’un engagement de longue date

 

Il y a 20 ans, alors enseignante d’anglais, Lysiane André découvre par hasard un projet d’irrigation des cultures au Mali, présenté par Terre des Hommes sur un marché de Lannion. Débute alors l’engagement d’une vie, tout d’abord en tant que traductrice au cours de missions à travers le monde, où elle participe à des projets en Thaïlande, aux Philippines, en Inde, au Togo… Mais aussi en Europe, qui n’est pas exempt de détresse humaine. Et peu à peu, Lysiane prend des responsabilités au sein de l’association, jusqu’à devenir Présidente en mai 2016. Elle est désormais en charge d’une organisation présente dans 69 pays et engagée dans 880 projets.

Elle a été décorée par Monsieur Stéphane Peu, Maire-adjoint de la ville de Saint-Denis tout récemment élu député : « les sujets que défend Terre des Hommes sont nombreux, et touchent toutes les populations du monde. Mais surtout ce projet est porté par une femme d’une rare qualité humaine. Car la force du combat de Lysiane réside dans sa conscience aiguë que la solidarité va nécessairement de pair avec l’autonomie des acteurs locaux ». Et de nous expliquer son attachement particulier à l’association : « Mon papa a été président de Terre des Hommes dans les Côtes d’Armor dans les années 1970. J’étais alors jeune collégien, et j’ai fait mon apprentissage politique en participant au club jeune de Terre des Hommes ».

Lysiane André a souhaité partager cette distinction avec l’ensemble des acteurs de l’association : 

« Être présidente de cette fédération qui agit depuis 50 ans pour le bien des enfants et les droits humains en général est un honneur. Je suis fière, partout où je vais, d’entendre des compliments sur le travail que nous accomplissions avec un sérieux reconnu. Nous sommes présents dans 69 pays, où nous déployons 880 projets. Nous sommes parmi les derniers, voire les derniers, présents en Syrie et à Mossoul. La diversité d’actions des organisations membres est une force qui doit nous rassembler. J’y crois profondément et j’ai bien l’intention de continuer à œuvrer dans ce sens ».